victimes logo 300
10
juillet
2015

ERREUR MEDICALE : Grave incident à la clinique Sant'Anna de Lugano

En juillet 2014 une patiente de 67 ans, atteinte d'une tumeur mammaire a été amputée par erreur des deux seins. Une enquête a été ouverte contre la clinique.

ERREUR MEDICALE : Grave incident à la clinique Sant'Anna de Lugano

tdg

Une enquête administrative et une procédure pénale ont été ouvertes contre la Clinique Sant'Anna de Lugano, propriété du groupe vaudois Genolier.

En juillet 2014 une patiente de 67 ans, atteinte d'une tumeur mammaire a été amputée par erreur des deux seins.


Au début, le médecin avait fait croire que l'ablation totale avait été nécessaire à cause de l'étendue du mal. Il a fallu plusieurs mois pour que la vérité soit faite.


Médecin cantonal ouvre une enquête administrative


La nouvelle a été donnée vendredi par le quotidien LaRegioneTicino et confirmée le jour même par la direction de la clinique luganaise et le médecin cantonal Giorgio Merlani. Ce dernier a ouvert une enquête administrative. Une procédure pénale est aussi pendante au Ministère public tessinois où le procureur Paolo Bordoli est chargé de l'enquête.


Le 8 juillet 2014, la sexagénaire qui devait se faire enlever une tumeur se réveillait amputée des deux seins. Dans un premier temps, le médecin lui avait expliqué que le mal était plus étendu que prévu, d'où le recours à l'ablation totale.


«Erreur d'identification»


En octobre dernier toutefois, la femme signalait son cas à la Commission de surveillance sanitaire et un mois plus tard le praticien - un gynécologue du Sottoceneri (sud du canton) - admettait sa faute professionnelle due, selon ses dires, à une «erreur d'identification de la patiente.»
En mai, la femme déposait plainte contre le médecin pour lésions intentionnelles graves. La clinique toutefois n'a pas jugé bon de dénoncer séance tenante ce cas à la magistrature.


Regrets et solidarité exprimée


Dans une note publiée vendredi, la clinique, propriété du groupe vaudois Genolier, a admis la gravité de l'incident, exprimant ses regrets et sa solidarité envers la lésée. La direction a précisé que la responsabilité de l'erreur incombe uniquement au médecin et ne met pas en cause la clinique. Elle ajoute que le cas en question a été signalé au parquet dans le délai légalement imparti d'une année.


Entretemps toutefois, l'établissement où, il y a quelques mois, est née la fillette du président russe Vladimir Poutine, a revu ses procédures de sécurité lors des prises en charge des patients. Elle rappelle cependant que la clinique compte 90 médecins accrédités et effectue plus de 4000 opérations par année. (ats/nxp)

 

Source: TDG

 

Categories: News Press

Victimes.ch

7, Rue Ferdinand-Hodler 1207 Genève Suisse

+41 22 736 63 03

Suivez-nous facebook-carre-blanc 

 

Copyright © 2009-2019 Victimes.ch tous droits réservés